Philippines : Soutien aux victimes du typhon Haiyan (Yolanda)

Vietnam – La Bonne Étoile : Divers programmes

La Voix De l’Enfant a soutenu la Bonne Etoile qui a œuvré au Viet Nam afin de mener plusieurs programmes.

Tunisie – La Voix De l’Enfant à Nabeul : Soutien aux enfants abandonnés ou victimes d’exclusion

La Voix De l’Enfant soutien La Voix de l’Enfant à Nabeul depuis 2014.
Elle œuvre dans un premier temps pour des enfants entre 5 et 16 ans, issus de familles monoparentales ou nés hors mariages dans les quartiers pauvres de la ville de Nabeul.
Les enfants ont été suivis à tous les stades de leurs développements afin que chacun dispose de son droit à l’éducation et accède quand il est nécessaire, à un suivi psychologique et social.

Burkina Faso – Double horizon : Bourses scolaires

L’association Double Horizon a soutenu le développement du Centre d’éveil de Nagirin qui avait participé à la scolarisation d’enfants d’écoles maternelles et primaires dans la banlieue de Ouagadougou. Les enfants bénéficiaires des bourses et habitant dans les quartiers dits « non lotis » c’est-à-dire excentrés et dépourvus d’eau et d’électricité, étaient tous issus du centre Nagrin.

Haïti – SOS Enfants : Reconstruction d’une école

Le 12 janvier 2010, un tremblement de terre ravageait Haïti, faisant plus de 200 000 morts et 300 000 blessés.
5 ans après, la Voix De l’Enfant continue de soutenir l’association membre SOS Enfants qui vient en aide aux enfants du plus grand bidonville « Cité Soleil »en banlieue de Port de Prince.

Philippines – Alouette : Soutien aux victimes du typhon Haiyan (Yolanda)

La réalisation et la réussite de la première phase du projet de soutien aux victimes du typhon Haiyan a permis à l’association Alouette d’engager la deuxième phase de son programme dans la ville de Mac Arthur.

Liban – Ecole Saint François d’Assise : Aide à la scolarisation et à l’éducation

L’Ecole Saint François d’Assise développe un projet d’éducation et de scolarisation pour les enfants et les adolescents du village de Menjez, de la région d’Akkar. Les habitants de ce village, frontalier à la Syrie, et tout particulièrement les enfant, vivent en permanence la guerre qui ravage son voisin. Bombardements, afflux de populations dont une majorité d’enfants, isolement forcé… Les 1500 habitants de Menjez restent, pour l’heure, prisonniers d’une situation insoutenable et infernale.